Paroles

  • La jeune femme qui venait du Ghana

    Chaque semaine, quand je visite le centre de détention, Nelly (prénom d’emprunt) est assise, déjà en train de m’attendre. Aujourd’hui encore, même s’il n’y a pas grand-chose de plus à raconter. Nelly vit enfermée ici depuis six mois et, dernièrement, son avocat lui a dit que toutes les procédures étaient épuisées. Nelly a 28 ans, originaire du Ghana. (...)
  • Flavia: Retrouver la confiance

    Flavia connaît un parking Villo où je peux abandonner mon vélo de location ! Je la suis, de la Place de Brouckère où nous nous sommes donné rendez-vous, jusqu’à la Bourse. En cours de route, nous faisons connaissance. Notre interview devait d’abord avoir lieu le 22 mars mais ce jour-là, une immense folie s’était emparée de la ville… Deux jours plus (...)
  • Thierry, réfugié en Belgique puis chassé de notre pays…

    Thierry, 27 ans, commençait tout doucement à se sentir chez lui dans notre pays quand on l’a arrêté et enfermé au Centre de Vottem. C’est là qu’Aude et Nicolas, visiteurs du JRS l’ont accompagné au cours de sa détention. Thierry a ensuite été rapatrié sous escorte policière au Sénégal mais le Sénégal n’en a pas voulu et Thierry a dû réintégrer son Centre (...)
  • Ainsi revient la vie, même au Caricole

    C’est Leo De Weerdt, S.J., aumônier en chef des prisons de Flandre qui a mis notre visiteur amical Bruno Standaert en contact avec le travail du JRS Belgium. Depuis un an, Bruno visite chaque semaine, comme volontaire, des réfugiés détenus dans le centre fermé Caricole. Nous l’avons rencontré. Qu’est-ce qui t’a appelé à t’engager comme visiteur (...)
  • En route pour le Centre fermé de Bruges

    Peu de gens ont accès aux centres dans lesquels sont retenus les étrangers en vue de leur renvoi hors du pays. Un collaborateur du Service jésuite des réfugiés (JRS) vous emmène au centre fermé de Bruges. Tous les mercredis matin, mon collègue et moi parcourons les rues étroites de Bruges, où nous habitons, pour aller un peu plus loin en dehors de la (...)