Accompagner les réfugiés: pourquoi maintenant plus que jamais?

Nos collaborateurs visitent depuis déjà de nombreuses années au moins trois centres fermés (Bruges, Merksplas et Steenokkerzeel) en Belgique. Dans ces centres sont détenus des migrants et des réfugiés (non reconnus) en attendant l’issue des procédures (compliquées) qu’ils ont engagées. Les familles avec de jeunes enfants qui doivent séjourner dans des maisons séparées, par exemple à Sint-Gillis-Waas et à Zulte, reçoivent également nos accompagnateurs chez elles. Nous relions ces personnes au monde extérieur et nous sommes là pour elles pendant cette période difficile.

Ces visites ont repris depuis la mi-juillet, moyennant le respect des mesures nécessaires de prévention : masque buccal, désinfection régulière des mains et même, au besoin, écran facial. Nous suivons chaque semaine la situation en matière de sécurité. Pour l’instant, seuls les visiteurs réguliers sont sur la brèche, chaque semaine.

Pourquoi le travail du JRS Belgium est-il (maintenant) si nécessaire ?

La détention crée beaucoup de stress et souvent même des traumatismes. Pendant la crise du coronavirus, on a aussi fréquemment recours aux mesures d’isolement, par exemple à l’entrée dans le centre. Or la privation de liberté n’est pas une bonne mesure à prendre pour orienter les migrants et les réfugiés vers leur avenir.

La présente crise pourrait être un moment-charnière. En avril dernier, pendant le lockdown, nous avons assisté à une réduction drastique du nombre de détentions. Il y a en effet (encore toujours) peu de vols d’avions, de sorte que le rapatriement des personnes sans papiers est devenu difficile, voire impossible. Aujourd’hui donc, soudainement, voilà que se réalise, en raison d’empêchements pratiques, ce qui, pendant des années, n’a pas été possible, à savoir la libération de centaines de personnes à la fois. Le JRS y voit une opportunité pour la sauvegarde des droits des réfugiés.

Comment pouvons-nous concrètement aider les réfugiés maintenant ?

PNG - 525 kB

Le JRS veut profiter de ce moment propice pour présenter des alternatives à la détention. Si nous proposons de telles alternatives, la détention deviendra, du même coup, moins attrayante pour le gouvernement. C’est la raison pour laquelle les collaborateurs du JRS Belgium vont se mettre au travail avec les familles de migrants pour chercher des solutions durables à leur problème de séjour. Dans le cas des réfugiés qui n’ont pas encore été reconnus, une telle solution consiste, par exemple, dans l’assistance à leur requête en vue de leur reconnaissance. Mais aussi, des programmes de retour volontaire font partie des possibilités, en fonction du profil et des besoins de la famille en question. Si une telle solution durable est trouvée, la détention ne peut plus avoir lieu.

Puis-je apporter mon soutien ?

Pour accomplir notre travail, nous sommes presque entièrement dépendants de dons. Vous pouvez nous soutenir soit par un don via le site https://jrsbelgium.org/Giften-471?lang=fr ou un virement au numéro de compte BE40 5230 8069 3163 du JRS Belgium. En 2020, les dons à partir de 40 € peuvent exceptionnellement bénéficier d’une réduction d’impôt de 60%!

Achetez-vous régulièrement des articles en ligne pour éviter tout contact ? Dans ce cas, vous pouvez également soutenir le JRS Belgium en effectuant vos achats dans des centaines de boutiques en ligne via cette page : trooper.be/JRSBelgium. Nous percevons sur cet achat une commission dont le pourcentage est indiqué sur le site web de chaque boutique électronique.